Comité Représentatif
de la Communauté Ukrainienne en France

Dossier - Mistral

En 2011, la France a signé avec Moscou la vente de deux navires de projection et de commandement (BPC) de type Mistral, pour plus de 1 milliard d'euros. Le type Mistral est un type de porte-hélicoptères amphibies d’assaut de la Marine nationale française faisant partie des bâtiments de projection et de commandement.

L'infographie suivante, réalisée par l'UCMC, souligne la puissance et la menace que ces navires pourraient porter. Ils pourraient changer de manière radicale l'équilibre des forces dans la Mer Noire et ailleurs.

Le déplacement est de 21 000 tonnes, la longueur maximale du corps est de 210 mètres, la largeur est de 32 mètres, la profondeur au niveau du poste de pilotage est de 27 mètres, un tirant d'eau est de 6,42 mètres, la vitesse est de 18,5 nœuds (1 nœud - 1 mile nautique par heure ou 1852 kilomètres par heure), 20,000 miles d'autonomie (le navire peut faire 10 fois le tour de la mer Noire et revenir à Sébastopol). Le navire peut contenir 16 hélicoptères pesant 12 tonnes (la taille du hangar est de 1800 mètres carrés) , 8 Ka-52K (Hélicoptères d'attaque russe, version navale. Cet hélicoptère possède des fonctions de reconnaissance et de combat) + 8 Ka-29 (hélicoptère de transport).

C’est peut-être à l’aune de cette perspective lointaine que la Russie veut acheter à la France un porte-hélicoptères de classe « Mistral ». Elle n’a pas besoin d’un tel navire pour sa défense. Ce bâtiment ne peut servir que dans le cadre d’une intervention extérieure. Il pourrait se révéler utile en Crimée, à Odessa, en Transnistrie… - Pavel Felgengauer, un expert militaire russe (Politique Internationale, janvier 2010)

Sans que le peuple français n’ait été consulté, ni même correctement informé, sans que le parlement n’ait été saisi de la question ou qu’il se soit prononcé sur le sujet, la France renonce à son histoire et à ses valeurs pour choisir, dans la plus grande opacité, d’être l’allié militaire le plus proche de l’Etat oppresseur et agresseur dirigé par Vladimir Poutine. Ici nous expliquons pourquoi les motifs mis en avant pour tenter de faire admettre la poursuite du contrat Mistral ne résistent pas à l’analyse, et pourquoi la livraison des navires Mistrals serait une menace supplémentaire pour les Ukrainiens, Tatars de Crimée, Polonais, Géorgiens, Baltes, Moldaves, Suédois, Finlandais, Syriens… et même la Méditerranée. Et nous appelons de signer la pétition qui sera remise au groupe Amitié France-Ukraine, à nos interlocuteurs parmi les députés français, et directement au Président de la République François Hollande.

Un porte-parole de la marine russe a déclaré en juillet 2014 à l’agence Interfax que le BPC avait «toutes les chances» de devenir, à partir de 2016, le navire-amiral de la flotte russe de Méditerranée.
Signez la pétition !

Cette alliance contre-nature peut ternir l’honneur de la France pendant des décennies et mettre au ban de la Communauté Internationale.

Selon Olexiy Melnyk, un expert militaire ukrainien, en vendant les Mistrals à la Russie, la France viole «l'Exportation d'Armements Code de Conduite de L'Union Européenne ». Notamment, le quatrième critère, selon lequel, « les États membres ne délivreront pas d'autorisation d'exportation s'il existe un risque manifeste que le destinataire envisagé utilise l'exportation en question de manière agressive contre un autre pays ou pour faire valoir par la force une revendication territoriale», ainsi que le sixième critère qui appelle à faire attention au «comportement du pays acheteur à l'égard de la communauté internationale, et notamment son attitude envers le terrorisme, la nature de ses alliances et le respect du droit international . Les États membres tiendront notamment compte des antécédents du pays acheteur dans les domaines suivants :

  1. le soutien ou l'encouragement qu'il apporte au terrorisme et à la criminalité organisée internationale ;
  2. son respect de ses engagements internationaux, notamment en ce qui concerne le non-recours à la force, y compris dans le domaine du droit humanitaire international applicable aux conflits internationaux et non-internationaux ;
  3. son engagement en faveur de la non-prolifération et d'autres domaines relevant de la maîtrise des armements et du désarmement, notamment la signature, la ratification et la mise en œuvre des conventions pertinentes en matière de maîtrise des armements et de désarmement visées au point du premier critère.»
Comment expliquer à l'opinion publique que les espions russes sont menaçants et, en même temps, qu'il faut livrer des navires de guerre Mistral à la Russie - Un officiel (Le Nouvel Observateur, le 24 juillet 2014)

Cette opposition est née pas que aujourd'hui mais depuis le début de ce contrat, cette collaboration honteuse.

Sources: Wikipédia, nomistralsforputin.com, Ukrainian Crisis Media Center, journal ukrainien « Tyjden »

Tous ensembles, nous tirons une sonnette d’alarme quant à cette collaboration faisant fi des valeurs ayant fondé la République Française - Communiqué de presse, le 13 juillet 2014
Un membre de l'OTAN, le membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU, un des plus puissants États européens, aujourd'hui, montre son incapacité de réfléchir stratégiquement. - Olexiy Melnyk, un expert militaire ukrainien (UCMC, le 11 juillet 2014)

Il y a des solutions alternatives qui préservent les emplois industriels français, la dignité du pays, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le respect des engagements internationaux et de la paix dans le Monde. Rejoignez-nous !

Cette page sera mise à jour régulièrement...

www.000webhost.com