Comité Représentatif
de la Communauté Ukrainienne en France

Question linguistique en Ukraine

La question linguistique en Ukraine n'est présentée comme une source de conflit que dans des buts politiques.

Le problème de la langue n'existe pas, il est construit pour faire apparaître des divisions qui n'existent pas.

OUI, l'ukrainien et le russe sont deux langues bien différentes, etmutuellement INintelligibles

  • d'un point de vue lexical, l'italien est plus proche du français que l'ukrainien du russe (voir schéma ci-dessous)
  • un Russe ou un Polonais n'ayant pas pratiqué l'ukrainien ne comprendra pas grand chose, pas plus qu'un Français ne comprendra de l'italien ou un Allemand du norvégien
  • les déclarations hasardeuses affirmant que l'ukrainien est un mélange de polonaisest de russe, ou encore un dialecte russe, sont totalement fausses, tant d'un point de vue historique que linguistique
  • l'alphabet ukrainien est de type cyrillique, comme celui des langues d'autres peuples orthodoxes – les langues slaves de peuples majoritairement catholiques ont elles été adaptées à l'alphabet latin, le latin étant la langue du Vatican

Source : Elms, 2008, citant Tyshchenko, 2000, Metatheory of linguistics

NON, il n'y a pas d'ukrainophones et de russophones à proprement parler en Ukraine : l'écrasante majorité des Ukrainiens comprennent les deux langues, l'essentiel sont BILINGUES, et une minorité choisit de ne s'exprimer que dans une des deux langues, par HABITUDE ou FACILITÉ

  • en Ukraine centrale et méridionale, certains parlent plus le russe, d'autres plus l'ukrainien
  • en Ukraine de l'ouest, l'ukrainien est plus répandu, à l'est du pays, le russe est majoritaire
  • globalement, on parle les deux : ukrainien en classe, russe à la récré ; russe au travail, ukrainien à la maison ; russe avec un tel, ukrainien avec tel autre, etc.
  • le bilinguisme est la norme : on n'est jamais surpris quand la conversation passe d'une langue à l'autre

NON, les russophones ne sont pas tous des Russes d'origine : beaucoup d'Ukrainiens « d'origine » russe préfèrent s'exprimer en russe, tout comme beaucoup d'Ukrainiens « d'origine » ukrainienne ou autre

  • en Crimée ou dans les villes de l'Ukraine orientale, où la part d'Ukrainiens d'origine russe est importante, la langue ukrainienne n'était ni enseignée à l'école, ni utilisée par une part importante de la population avant 1991
  • dans les villes du reste de l'Ukraine, l'ukrainien était largement minoritaire et considéré comme « rural » par les citadins, peu importe leur appartenance ethnique
  • l'indépendance et le retour progressif de l'ukrainien dans l'administration, les médias et dans une partie des cursus scolaires ont fait que l'ukrainien est compris et parlé dans toute l'Ukraine, par les Russes comme part les Ukrainiens, et plus rarement utilisé, mais néanmoins compris par tous en Crimée et dans l'extrême Est

NON, les russophones ne sont pas des « prorusses » : l'essentiel des Ukrainiens préférant s'exprimer en russe le font par habitude et facilité, sans associer langue et appartenances ethniques ou opinions politiques

  • comme l'ont montré les résultats des élections présidentielles et législatives de 2014, présentées par tous les observateurs comme tout à fait démocratiques, il y a bien plus d'électeurs parlant préférentiellement le russe qui ont voté pour des partis « pro-ukrainiens » que « pro-russes »
  • une ville comme Kyiv (translittération de l'ukrainien) / Kiev (translittération du russe), largement russophone, est considérée par la propagande russe comme peuplée d'anti-russophones !

NON, le statut de langue régionale du russe n'a pas été enlevé aux régions l'ayant choisie comme langue régionale

  • le pouvoir de Ianoukovytch, exploitant le faux-problème linguistique, a autorisé, par une loi mal conçue, les régions présentant plus de 10 % de locuteurs d'une langue, de faire de cette dernière une langue régionale
  • cette loi, bien qu'en principe en accord avec les usages de l'Union Européenne a, en fait, été jugée comme non conforme à la charte européenne des langues régionales : elle est imparfaite
  • cette loi a été maladroitement, ou à dessein, PROPOSEE à l'annulation, fondue dans un paquet de lois, dans la confusion législative de la transition politique de 2014, ce que beaucoup considèrent comme une provocation destinée à donner du grain à moudre au Kremlin
  • cette loi n'a JAMAIS été annulée par l'exécutif

NON, les « russophones » n'étaient pas menacés au moment de la crise de 2014 : cette idée est le résultat de la propagande du Kremlin

NON, le russe n'est pas menacé en Ukraine : il domine la presse et les médias et est utilisé quotidiennement par la majorité des Ukrainiens, aux quatre coins de l'Ukraine

OUI, l'ukrainien est menacé en Ukraine, c'est pourquoi elle est seul langue officielle à l'échelle nationale

  • depuis plusieurs siècles, la langue ukrainienne a régulièrement et durement été réprimée par les différents pouvoirs ayant dominé les territoires peuplés d'ukrainiens
  • elle a survécu jusqu'au XXème siècle grâce aux paysans majoritairement illettrés qui parlaient ukrainien
  • suite à quelques années de promotion dans les années 20, au XXème siècle, le dénigrement linguistique, la propagande soviétique, la russification systématique et les terribles répressions furent si intenses que l'ukrainien fut réduit à une langue populaire et rurale non considérée
  • avec l'indépendance, l'ukrainien fut instauré comme seule langue d'État. Le russe étant tellement dominant, que lui donner un statut de seconde langue nationale revenait à en faire, dans la pratique, la seule langue utilisée
  • avec cette discrimination positive, l'ukrainien a repris en 20 ans quelques couleurs
  • l'ukrainien reste minoritaire dans l'essentiel de l'Ukraine, boudé par la jeunesse, il s'étend peu à peu comme langue de l'enseignement et de l'administration
  • à partir de la fin des années 2000, l'ukrainien, enseigné à une nouvelle génération d'Ukrainiens, est de plus en plus parlé et l'ensemble des Ukrainiens deviennent bilingues, tandis que les films en russe sont sous-titrés en ukrainien à la télévision
  • il RESTE menacé sans cette discrimination positive : l'essentiel de la presse, des médias et des produits culturels en Ukraine ne sont qu'en russe
  • l'intérêt de conserver l'ukrainien comme seule langue officielle et d'en faire la promotion n'est PAS d'évincer la langue russe, mais de favoriser le développement du bilinguisme

Initialement publié le 15-08-2015