Comité Représentatif
de la Communauté Ukrainienne en France

Google Maps dévoile des preuves des bombardements de l'armée russe en Ukraine

Le service de cartographie Google Maps a, la semaine dernière, actualisé sa couverture de quelques villes et régions d'Ukraine, et par là même, mis en évidence les preuves des tirs russes sur l'Ukraine.

Ainsi, au abords des postes frontières Chervonopartysansk (Ukraine) – Goukovo (Russie), ont été mis en évidence des traces d'infrastructures ukrainiennes détruites : mines, bâtiments d'habitation, ainsi que des traces d'unités de combat en activité du côté russe de la frontière. Autre constatation impressionnante : les zones de tirs de l'armée russe ont été choisies à proximité immédiate des camps de réfugiés venus d'Ukraine. Ceci a probablement été fait dans l'espoir que des tirs de défense de l'artillerie ukrainienne les touche et ainsi obtenir des images de désinformation dignes des télévisions russes.

A d'autres endroits (coordonnées 47.901873, 39.859419), on peut également voir un certain nombre de chars russes déployés du côté de l'Oblast de Rostov sur le Don et qui ouvrent le feu sur le territoire ukrainien. Les traces des impacts sont visibles à 20 km au nord, dans la région ukrainienne de Donetsk.

Ce n'est pas la première fois que des preuves de l'agression militaire russe contre l'Ukraine sont trouvées sur internet : cet été, des soldats de l'armée russe postaient régulièrement des photographies géolocalisées en Ukraine.

Dossier - La Russie envahit l'Ukraine

Mise à jour du 3 décembre 2014

Les images satellites Google Maps qui révèlent près de 40 attaques d'artillerie de la Russie à l'Ukraine (étoile verte - position de tir claire, étoile bleue - position de tir estimée).

Source

Mise à jour du 6 février 2015

Simulation (replay), en utilisant Google Earth, de l'attaque en traversant la frontière par des forces russes contre les forces ukrainiennes le 11 juillet 2014.

Initialement publié le 22-10-2014